En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires utilisés pour mesurer l'audience du site. Pour plus d'ìnformations, gérer ou modifier les paramètres, cliquer ici

Recherche associé(es) sur activité maraîchère

Exploitation viable en vente directe

Offre N° : RDI0111617, publiée le 15 decembre 2016

Imprime Offre
retour aux résultats





Chambre d'Agriculture de l'Aude

Béatrice SERIEYS
+33 4 68 11 79 22

@ Ecrire au conseiller


Localisation
Département : Aude
Exploitation située près d'un village proche de Carcassonne

Contexte
Les propriétaires et exploitants actuels changent d'activité. C'est leur fille qui recherche un associé et travaille sur la ferme depuis 2015 comme aide familial.
Cette fille souhaite prendre la responsabilité de la gestion du verger et recherche donc un(e)/des associé(s) maraîcher(e)s pour la partie maraîchage


Exploitation
Type d'installation : En association ou société
Mode de cession : Tout en vente
SAU : 4,80 ha
Logement repreneur : Compris dans l'offre, situé sur l'exploitation

Description : Maraîchage bio diversifié: 1,5 Ha
Arboriculture bio (verger de pommiers): 2,5 Ha
Prairie: 0,8 Ha
Conditions de reprise
Aspirante arboricultrice, je suis porteuse de projet pour une installation sur une ferme en bio à Montolieu dans l'Aude. Il s'agit de l'exploitation de mes parents, sur laquelle je travaille également depuis un peu plus d'un an. Nous produisons des pommes (2,5 ha de verger), des légumes (1,5ha de maraîchage), ainsi que toutes sortes de transformations destinées à valoriser les surplus (pâté dé légumes, jus de pomme, compotes, ratatouilles etc). Nous vendons presque tout en vente directe : marchés à la ferme et en ville.
Mes parents souhaitent arrêter et j’aimerais reprendre l'activité en association avec une ou plusieurs personnes. Je me forme actuellement pour la partie arboriculture, et je souhaiterais envisager une association agricole avec un(e) ou plusieurs maraîchers.
Je m’adresse à vous car il me semble que le RDI est en contact avec des candidats à l’installation qui seraient potentiellement intéressés par ce projet.
Il me semble qu’une association agricole a plus de chances de fonctionner dans la durée si les responsabilités sont clairement définies et réparties. Dans le cadre d’une telle association, je propose de prendre en responsabilité la partie arboriculture sur la ferme. Dans mon idée, une ou plusieurs personnes pourraient s’occuper du maraîchage, ainsi que des transformations (ou une autre personne encore) si nous décidons de les poursuivre. Nous pourrions par ailleurs nous répartir la charge de travail concernant l’administratif, la compta etc. ainsi que les temps de ventes et/ou livraisons. Je suis favorable à adopter la vente directe comme mode d’écoulement, bien que d’autres manières de vendre sont potentiellement à envisager.
Ce projet n’a en fait rien de définitif. Je présente ici les choses telles qu’elles sont et telles que je les envisage, mais toutes les discussions sur des pistes différentes d’évolution du lieu et de l’activité sont les bienvenues.
Malgré les petites dimensions de l’exploitation et les allures de petite ferme familiale (ce qu’elle est !), l’ensemble de l’activité actuelle représente une charge de travail importante. Nous y sommes actuellement à 5 temps-plein en moyenne sur l’année, plus les saisonniers occasionnels lors des pics de travail dans le verger. La totalité des légumes est vendue en vente directe, et une grande majorité des pommes également. Depuis l’arrivée des pommes il y a deux ans la clientèle ne cesse d’augmenter, si bien que nous sommes arrivés à un seuil : la demande en légumes est désormais plus importante que ce que nous sommes capables de produire. Et pourtant nous sommes trois maraîchers bio sur notre petite commune de 1000 habitants…
[Je suis convaincue, du reste, que ce constat local au niveau de notre exploitation ne fait qu’illustrer un phénomène plus général à l’échelle au moins du pays : la demande en produits frais bio (et particulièrement en légumes) est de plus en plus importante, et la production locale en face ne suit pas. La première partie de ce constat est réjouissante : prise de conscience massive, désir de produits sains, bons et respectueux de l’environnement de plus en plus généralisé… Mais alors pourquoi donc n’en produit-on pas plus…? Qu’est-ce qui peut donc bien empêcher de jeunes candidats à l’installation à s’installer maraîchers dans toutes ces communes rurales en demandes de producteurs locaux… ? ..les prix du foncier, peut-être ? …l’accaparement des terres par les sociétés immobilières, éventuellement ? Ou bien la taille croissante des exploitations actuelles qui les rend de moins en moins transmissible ? … ou encore mille autres freins à l’installation…
->Je referme ici la parenthèse mais voilà un sujet qui me tient fortement à cœur. Il me semble que de sérieuses pistes de réflexions pourraient être initiées au niveau des financements publics afin de favoriser/faciliter l’installation des « hors cadre familial », pour qui l’accès au foncier devient quasiment impossible actuellement. ]

Il me semble donc, qu’une personne ayant déjà un minimum d’expérience en maraîchage serait la mieux indiquée pour envisager la reprise de l’activité. Non seulement parce qu’il s’agit d’une production importante, mais également parce que n’ayant moi-même aucune compétence en la matière je ne lui serai d’aucun recours…
Une période de transition durant laquelle mes parents resteraient sur place pour nous transmettre petit à petit est envisageable. Les modalités de transmission du foncier enfin, que je n’aborde pas ici pour ne pas alourdir, ont déjà été envisagées sous différents angles et nous avons plusieurs idées à proposer. La location sur une durée indéterminée est également possible.
Toutes les info ci-dessus ne sont bien sûr que des pistes de réflexions et de discussions, à poursuivre ensemble dans le cadre d’un projet commun.

Nous avons récemment mis en ligne un petit site Internet qui présente la ferme, les différentes activités ainsi que les produits, tout en explications et en photos. J’invite les intéressés qui souhaitent en savoir plus à y faire un tour : http://lesaresverts.wixsite.com/pommes


Commercialisation
100% vente directe
Marché de Carcassonne le samedi matin


Prix de cession
400 000 €
Chambre d'Agriculture de l'Aude

Le reseau du repertoire Les partenaires
ASP
Chambre d'Agriculture de l'Aude
Point Info international
SAFER


Chambre d'Agriculture de l'Aude
Chambre d'Agriculture de l'Aude
Chambre d'Agriculture de l'Aude
Mentions légales | Contact | Extranet